Exercices de style

Articles archivés

La disparition

Posté par le 10 déc 2009 | Dans : Exercices de style

Allez, pour s’amuser un peu, je propose à ceux que ça intéresse, un nouvel exercice de style :

Il s’agira d’écrire un petit texte, sur le thème de votre choix, sans utiliser la lettre E.

Disons que le texte devrait pouvoir dépasser 35 mots, sans devenir une véritable corvée : ça me semble raisonnable, même si l’exercice est superbement périlleux.

Et dire que Pérec est parvenu à écrire tout un roman comme ça !
Il en faut du génie !!!!!

A la manière de Brassens…

Posté par le 11 oct 2009 | Dans : Actualités, Exercices de style

La Marine

On les r’trouve en raccourci
Dans nos p’tites colères d’un jour
toutes les haines, tous les mépris
Des colères qui durent toujours

C’est là l’sort de la Marine
Et de toutes ses p’tites lubies
On accuse, vite un mec
Pour ses baisers, l’corps avec

Et la honte et l’infamie :
Calomnie, pour un retour
Il y a tout, en raccourci
Des grandes colères, au parti.

On a ri, on l’a baisé,
Sur ses choix, sur son passé
A son texte on a fait dire
C’qu’on voulait : on n’sait pas lire !

Tout c’qu’on croit en un seul jour
Et comme on n’ sait pas vraiment,
On y croira pour toujours :
Les rumeurs, ça sent longtemps !

Y a au parti une odeur
De rancœur et de goudron
Ça vous met la gerbe au cœur
La peine aussi, ça c’est con

On est là pour dénoncer
Pour mépriser, car d’nos jours
C’est ça qui vous fait gagner
Ca marche bien de calomnier

C’est là l’sort de la Marine
Et de toutes ses p’tites lubies
On accuse, vite un mec
Pour ses baisers, l’corps avec

On aurait beau retrouver
Le chemin du vrai, du faux
Tout le mal a été fait
homo, pédo : même bateau !

Toutes les haines, tous les mépris
Des colères qui durent toujours
On les r’trouve en raccourci
Dans les calomnies d’un jour…

Hum… Hum… Que s’est-il passé au n°5 de la rue Bakerstreet ?

Posté par le 15 juin 2009 | Dans : Exercices de style

Voici un nouvel exercice de style que je propose aujourd’hui !
Il s’agit d’écrire quelque chose tous ensemble. La consigne est que chacun écrive une phrase (je rappelle qu’une phrase commence par une majuscule et se termine par un point) à  la suite ! La seule contrainte est qu’une même personne n’a pas le droit d’écrire deux phrases l’une à la suite de l’autre.
Le but de cet exercice de style est de former un texte plus ou moins cohérent dont le titre, qui donne aussi le ton du texte à  écrire, sera :

« Hum… Hum… Que s’est-il passé au n°5 de la rue Bakerstreet ? »

Je laisse aux plus téméraires le soin de débuter notre chef-d’oeuvre collectif… au plaisir de vous lire !

A la manière de Montesquieu

Posté par le 08 juin 2009 | Dans : Actualités, Exercices de style, Pages d'écriture

Si j’avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre la Terre malade, voilà ce que je dirais :

les Hommes d’Occident ayant commencé par exterminer ceux de l’Amérique, puis par réduire en esclavage ceux de l’Afrique, ils ont dû mettre leur puissance à l’épreuve en se mesurant à la Terre.

La vie serait trop monotone, si l’on ne saccageait pas le monde.

La Terre dont il s’agit peut être si sauvage, si cruelle, si imprévisible, qu’il est presque impossible de la plaindre.

On ne peut se mettre dans l’esprit que la volonté de plaisir, naturellement au service de nos sens, nous exhorte un jour à prendre conscience de ce que nous faisons.

Il est si naturel de ne penser qu’à soi, que je ne vois pas pourquoi nous nous étonnerions de la disparition des espèces animales ou végétales, soi-disant victimes de nos agissements.

On peut juger de la grandeur d’une civilisation à son aptitude à la destruction, qui, chez les peuples de Mongolie qui ne sont pas du tout civilisés, est presque totalement absente.

Une preuve que la Terre est inutile, c’est que certains scientifiques du monde – les plus éminents – envisagent, à terme, le déplacement de l’espèce humaine vers une autre planète.

Il est impossible que nous supposions que ces gens-là ne soient pas dignes de confiance, parce que si nous doutions de leur intelligence nous mettrions du même coup la nôtre en question.

De petits esprits exagèrent trop le mal que nous faisons à la Terre. Car si ce mal était tel qu’ils le disent, ne serait-il pas venu à la tête des plus grands financiers, qui font entre eux tant de belles choses, d’en faire une bien plus grande à l’égard de la planète ?

Le jeu des cent mots !

Posté par le 03 juin 2009 | Dans : Exercices de style

Pour ceux qui seraient intéressés, je lance l’activité d’écriture suivante !
Il s’agit en cent mots – ni plus ni moins – de nous parler de quelque chose qui vous tient à cœur. Il n’est pas nécessaire d’aborder des sujets graves ou importants ! Non. Il faut juste dire quelque chose qui vous semble intéressant, en respectant la consigne des cent mots. C’est un excellent exercice de concision qui nous oblige à viser l’efficacité en même temps que la précision. Et ça ne prend pas longtemps ! Je suis sur cette consigne depuis à peine cinq minutes.
Au plaisir de vous lire…

essai09 |
Un amour de "Pékinoise" |
ghadalam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes passions de ptit dragon
| illusion3darchitecture
| Florine, la coquine...