Le monde de Ben

Créé par le 28 août 2009 | Dans : Le coin critiques

Riches sont les enjeux que recèle ce petit roman de Doris Lessing – prix Nobel de Littérature en 2007.

Ben est un être à part, dont on ne peut ni dire qu’il est humain, ni affirmer qu’il est animal. Ben dit avoir dix huit ans ; en réalité, sa forte musculature, ses jambes énormes comme des troncs d’arbre, sa force sauvage, sa pilosité très développée donnent plutôt à croire qu’il en a quarante. Et encore ! Son étrangeté, sa différence laisseraient davantage penser, au premier abord, qu’il est un homme-singe, une sorte de yéti, le reliquat d’une espèce primitive passée et révolue.

Pourtant, Ben Lovatt est aussi humain. Terriblement humain !
Même s’il ne pense pas comme tout le monde, s’il n’a pas les mêmes capacités intellectuelles que la plupart des gens, s’il est aussi naïf qu’un enfant, Ben est sensible et avide de tendresse. Conscient de sa force et de l’effet qu’elle produit, il la retient, la contient dans sa quête d’affection et de reconnaissance.

Ben en effet, puisqu’il est vulnérable, cherche inexorablement le lieu de son accueil, un peu de chaleur, de protection qu’il trouve ici ou là, lorsqu’il n’est pas tout bonnement rejeté, raillé ou trompé.

Ceux qu’ils croisent en disent finalement plus sur eux-mêmes que sur Ben, l’être demeurant pour tous insaisissable comme une énigme. Et s’ils en disent plus sur eux-mêmes, c’est parce qu’ils révèlent au contact de Ben une parcelle de leur propre humanité.

Et qu’est-ce que l’humanité après tout ? Est-ce cette bonté, cette gentillesse que Ben trouvera au côté de Mrs Biggs ou de Rita ? Ou bien cet égoïsme avide, cette cruauté cynique que l’on trouve au porte de la civilisation où, en vertu la science et du progrès, l’on méprise la grandeur de la Vie ?

Récit de la différence, de la tolérance, Le Monde de Ben met en exil quelques certitudes réconfortantes si chères à notre société civilisée.

Finalement, Le monde de Ben n’est autre que la représentation de notre monde, dans lequel l’expression de l’amour – comme langage universel – est peut-être le seul moyen de restituer à l’autre, le différent, toute sa place et son importance.

J’en attends « mille et une… »

Créé par le 27 août 2009 | Dans : ma (petite) vie…

Voilà un chiffre tout rond et tout en rond !

1000 visites à ce jour…

Et oui, c’est la reprise, comme disait l’immense Zidane (:

Créé par le 19 août 2009 | Dans : une vie de prof

En regardant les infos, hier soir, j’ai été littéralement surprise de constater que certains petits loups avaient déjà repris le chemin des écoliers. « Bigre, me suis-je dit stupéfaite, DÉJÀÀÀÀÀÀÀÀÀÀ !!!! »

En vacances, j’ai toujours l’impression que le nouveau rythme que je m’octroie, fait de grasses matinées peuplées de lectures, durera ad vitam. Alors vous comprendrez ma surprise quand, dégustant malgré l’épouvantable chaleur vespérale estivale, mon poisson à la provençale accompagné de riz pilaf, je me suis trouvée nez à nez avec de petites têtes blondes et brunes arborant leur cartable tout neuf.

Une drôle de petite voix s’est alors réveillée en moi, m’exhortant de ce pas à aller préparer la nouvelle année qui s’annonce.

Finito les gros dodos, qu’elle disait ! Il faut se remettre en condition ilico presto et sans sourcillo ! La vie ne fait pas de cadeau !!!

Alors voilà, ce matin je m’y remets doucement… tout doucement…

A propos du poker…

Créé par le 18 août 2009 | Dans : ma (petite) vie…

Bien que n’ayant aucune attirance pour la plupart des jeux d’argent, je suis devenue – avec sa démocratisation il y a quelques années, notamment liée à la prolifération des sites internet et la diffusion sur Canal Plus du World Poker Tour, présenté par Patrick Bruel, ex-champion du monde – une fervente amatrice de poker (à un très petit niveau !!)
Pour mon retour ici, après le grand chantier dans ma vie que je vous raconterai peut-être plus tard, je vais donc vous parler du poker. Sujet frivole, s’il en est, mais tellement passionnant !
Le poker n’est pas à proprement parler un jeu de chance ; c’est avant tout un jeu qui exige de la stratégie et de l’observation. C’est dans cette mesure qu’il me plaît car s’il ne faut que quelques minutes pour en comprendre les règles, seule une longue pratique faite d’observation, de réflexion et d’audace, permettra de devenir un bon joueur.
La plupart des joueurs en ligne connaissent certes quelques ficelles du poker mais ne sont pas d’excellents joueurs ! Trop avides, ils cherchent à gagner beaucoup et rapidement ; beaucoup trop rapidement. Et ils perdent vite la tête, dilapidant en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire, les gros pots qu’ils ont pu amasser.
Or, s’il est bien un état dans lequel il vaut mieux être pour remporter une partie, plus exactement un tournoi, c’est la patience.
La patience est le maître-mot du poker ! Généralement, ceux que l’on retrouve à la dernière table d’un tournoi, n’ont pas joué à tord et à travers, comme on cocherait de manière providentielle des grilles de loto. Et s’ils ont bluffé sur certains coups, on bluffe toujours un peu, cela ne peut être une certitude pour personne. Un bon joueur ne laisse pas deviner son jeu, en effet, et il garde pour lui la fierté de remporter un pot sans n’avoir rien en main.
En « réel », le poker permet de développer un sens de l’observation très intéressant et, pour soi-même, d’apprendre à contrôler ses émotions et devenir impassible. J’ai fini honorablement quelques (petits) tournois parce que sous mes airs un peu naïfs, je suis quelque fois particulièrement bien parvenue à cacher le jeu médiocre ou, au contraire, la belle paire d’as que j’avais en main. Avec elle, on a plus de 80 % de chances de remporter le pot ! Elle est rare et elle se joue la plupart du temps dans l’espoir que l’autre la payera très cher. La plupart du temps car il peut arriver de perdre même avec la plus belle main qui soit.

Finalement, le poker ressemble beaucoup à la vie et exige des qualités qui sont précieuses pour mener à bien sa barque mais, comme disait Kipling, ça c’est une autre histoire…

Une vue en plongée de mon parquet…

Créé par le 06 juil 2009 | Dans : Le coin critiques, ma (petite) vie…

Vous demander, dans le sondage-cuculapralinette de la quinzaine, si vous êtes cinéphiles, sous-entend que, pour ma part, j’aime assez le cinéma. Je n’aurais jamais eu l’idée de vous demander, par exemple, si vous étiez philatélistes… quoi que, pour ma part, j’aime bien aussi les listes (:

Bref ! Voici quelques films que j’ai sélectionnés et devant lesquels, je compte bien me relégumer pendant ces vacances. Ce ne sont pas forcément mes films cultes, mais ils font partie d’une vaste liste de longs métrages qui m’ont séduite. Deux mots, si vous le voulez bien, sur chacun d’entre eux.

p10100071.jpg

J’aime bien les univers poético-fantastiques de Tim Burton et Edward aux mains d’argent, avec l’excellent Monsieur Paradis, est dans ce sens très réussi.

Elephant est un film coup de poing ! Il fait à peu près le même effet qu’un éléphant dans une boutique de porcelaine. Si mes souvenirs sont bons, je crois d’ailleurs que c’est en ces termes que Gus Van Sant, le réalisateur, présentait son film et en justifiait le titre.

1984 est beaucoup moins approfondi que le roman de George Orwell mais il vaut quand même d’être vu, notamment pour John Hurt qui est remarquable dans le rôle de Winston Smith.

Si j’avais à choisir entre L’armée des douze singes et Brazil du sublime Terry Gilliam, je choisirais sans hésiter Brazil. Malheureusement j’ai laissé le DVD à Lyon… Le Roi Pêcheur, c’est aussi du Terry Gilliam !

Dans la peau de John Malkovich, c’est très sympa. Une espèce de météorite cinématographique décalée, avec des situations complètement déjantées et loufoques. Un moment de plaisir à découvrir, si vous ne connaissez pas.

Pour ceux qui auraient du mal à se plonger dans le lourd roman épistolaire de Choderlos de Laclos, Les liaisons dangereuses ont fait l’objet de la meilleure adaptation cinématographique qui soit, avec ce film de Stephan Frears. Ils sont affreux et délicieux ce Vicomte et cette Marquise ! Mais ils ne se présentent plus et le film est devenu un classique !!!

Mort d’un commis voyageur c’est d’abord une pièce d’Arthur Miller. Je trouve le film très réussi et Dustin Hoffman est fabuleux dans cette histoire psychologique, tendre et sombre.

Sur la Route de Madison… c’est juste pour sortir les kleenex ! c’est beau, c’est triste, c’est fin, ça se mange sans faim ! Meryl Streep y est comme toujours époustouflante et Clint Easwood est un excellent réalisateur !

N.B. Evidemment que philatéliste veut dire « amoureux des listes » ! Qu’est-ce que vous croyez ? Que la prof de français est en vacances ????

Vive les vacances… (bis)

Créé par le 04 juil 2009 | Dans : ma (petite) vie…

Avant la confiture, que je vais préparer cet après-midi, voici le groseiller (déjà bien dégarni car j’ai fait une bonne partie de ma cueillette) que j’ai pris en photo ce matin.

p1010004.jpg

Nous avons aussi de nouveaux locataires ! Ils attendent que je m’éclipse pour aller nourrir leurs petits. Ils ont fait leur nid dans le jardin …

p1010007.jpg

Vive les vacances…

Créé par le 03 juil 2009 | Dans : ma (petite) vie…

Bon je fais un essai.

Même si je ne suis pas très douée avec ce genre de choses qui, sincèrement, m’énervent assez vite, je vais tenter d’insérer des images et photos dans mon blog. Sur le mode d’emploi, on me dit que c’est assez simple ! Alors, pourquoi pas ??? C’est tellement plus sympa et vivant un blog rempli d’images !!!!

Donc hop ! Pour la première, je choisis une photo de mon jardin (une que j’ai prise il y a un peu plus d’un mois) et je m’emploie à procéder à la manœuvre.

Si je parviens à l’insérer dans cet article cela donnera, à mes fidèles lecteurs, une petite idée de mon havre de paix !

p1010070.jpg

Après la ville, les embouteillages, le brouhaha urbain et la proximité des voisins d’étage, je m’octroie ici un peu de calme, de nature, de jardinage et de repos…

Le groseiller, qu’on ne voit pas sur la photo, est plein de fruits bien mûrs : hum… ça sent la confiture !

1...34567...9

essai09 |
Un amour de "Pékinoise" |
ghadalam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes passions de ptit dragon
| illusion3darchitecture
| Florine, la coquine...